08 OCTOBRE 2019 pour le FOCUS au sein de L'OBS
Interview par Fannie Fitoussi

Marc Lavoine, l’un des 4 nouveaux coachs de « The Voice », sur TF1, a passé tous ses étés de jeunesse dans le Lot

« Les baignades dans le Lot, les parties de pêche à l’ablette, les “chocolatines“, c’est toute ma jeunesse ! »

L’Occitanie et Marc Lavoine, c’est une histoire d’amour qui dure depuis… cinquante-cinq ans. On le sait peu mais le chanteur – qui sera bientôt l’un des nouveaux jurés de « The Voice », sur TF1 – a découvert la beauté du Sud-Ouest dans ses plus jeunes années, dès l’âge de 2 ans. « Je suis né en banlieue parisienne, à Longjumeau, mais suite à un accident, j’ai été assez gravement brûlé à l’abdomen. Le médecin a dit alors à mes parents : « Emmenez-le dans le Lot, ça lui fera du bien ». » Les environs de Cahors deviennent ainsi le lieu de villégiature préféré de toute la famille. L’enfant, déjà poète, découvre ainsi, au fil des étés, la beauté de Luzech, le pont Valentré, Saint-Cirq-Lapopie, la vallée du Célé, le gouffre de Padirac, la grotte de Pech-Merle et Montcuq… « C’était dans les années 60 et cela a été pour nous le début du bonheur… »

Marc Lavoine :

« J’adore l’Aveyron, l’Aubrac, la route des Chemins de Compostelle, le Gers… Je nous revois, partant dans la 4L des parents sur la Nationale 20 et hop, on arrivait à Douelle. Dans un champ prêté par des amis agriculteurs, nous plantions notre grande tente bleue, non loin d’un noyer magnifique… » Un camping sauvage et joyeux dont le chanteur aux yeux revolver garde encore des images plein la tête. Les feux de camp, les parties de pêche à l’ablette, les pique-niques non loin du pont Valentré… Avec Francis, son frère de cinq ans son aîné − surnommé « Titi la châtaigne » car il le défendait toujours −c’était aussi les baignades dans le Lot, les « chocolatines », les sandwichs au pâté de campagne, les parties de pétanque. « Très vite, je me suis senti adopté par la région », confie-t-il. Marc Lavoine lui rend d’ailleurs un hommage vibrant dans son ouvrage autobiographique « L’Homme qui ment » (Fayard), publié en 2015 et qu’il va prochainement adapter au cinéma. « Les Gascons sont très doux. Ce sont des gens d’une gentillesse absolue, dotés d’une vraie délicatesse.

Leur souplesse, leurs idées, leur compréhension, leur ouverture d’esprit, sont de vraies valeurs, qui ont fait partie de mon éducation… ». C’est donc tout naturellement que l’artiste a voulu partager ces moments de félicité, une fois devenu père à son tour, en s’offrant un corps de ferme du XVIIe siècle, dans le Gers. « En fait, c’était la maison dont rêvaient mes parents, avec un pigeonnier, la nature autour… » Et même s’il ne possède plus ce petit coin de paradis, Marc Lavoine revient toujours avec autant d’émotion dans la région. « J’aime aller au café, faire mon tiercé et acheter du fromage de chèvre au marché. » Sans oublier d’assister à la « fête du melon », dont Marc Lavoine est le parrain, à Lectoure, ville bien connue également pour sa culture du pastel, petite plante qui donne ce bleu incomparable…

« Je retrouve avec les membres de la confrérie ce que j’avais quand j’étais enfant, avec mes parents, qui appartenaient à la CGT : un lien social, artistique, philosophique, agricole-ouvrier et intellectuel. En somme, tout ce qui me manque beaucoup au quotidien », confiait-il à l’époque.

« Je retrouve avec les membres de la confrérie ce que j’avais quand j’étais enfant, avec mes parents, qui appartenaient à la CGT : un lien social, artistique, philosophique, agricole-ouvrier et intellectuel. En somme, tout ce qui me manque beaucoup au quotidien », confiait-il à l'époque.

Lui qui adore les cerises (l’Occitanie est le 3e producteur français), profite aussi de ses escapades au pays de Cocagne pour grignoter des noix, sa madeleine de Proust (267 producteurs dans la région). Mais si vous voulez lui faire vraiment plaisir, sortez la poutargue (de l’occitan botarga ; oeufs séchés de muge, femelle du mulet) et râpez-la dans un plat de pâtes (sans gluten, s’il vous plait), vous le verrez conquis ! Et comme il surveille sa ligne, le dessert se résumera à une belle pomme bio, du Tarn-et-Garonne par exemple. Eh oui, malgré les apparences, Marc est un ancien ado rondouillard, donc il veille scrupuleusement à sa ligne, en pratiquant la natation et des exercices de cardio sur un elliptique. Une hygiène de vie encore plus essentielle en période de tournée, comme en ce moment, avec son nouvel album, « Je reviens vers toi ». Le chanteur, qui était en juillet à Albi, au Festival « Pause Guitare », puis à Carcassonne et Alès, sera d’ailleurs de nouveau dans sa région de coeur, non loin de Toulouse, le 5 février prochain, au Théâtre Musical de Pibrac. « Je suis amoureux des belles choses et dans le Gers, il y a de la beauté partout. Le bonheur est aussi dans la façon d’être et de vivre de ces hommes et ces femmes qui travaillent la terre et la rendent même plus belle… »

Retrouvez MARC LAVOINE à L'OLYMPIA le 05 et 06 Octobre, et sur toutes les plateformes de streaming

"Toi et Moi", le nouveau clip de MARC LAVOINE. Retrouvez le aussi comme jury dans l'émission THE VOICE en prime-time chaque samedi sur TF1.