08 Décembre 2020 pour le FOCUS au sein de L'OBS
Interview par Fannie Fitoussi / Crédit photos : ©schrodingerstudio

AVANT SON NOUVEL ALBUM, JENIFER LANCE LIGATI, LA MARQUE DE DÉCO D'INTÉRIEUR CHIC ET ABORDABLE

« La collection Ligati me ressemble. Je l’ai voulue joyeuse, décalée, bohème… »

À une terrasse d’un café parisien − au soleil, évidemment − Jenifer nous fait craquer par tant de spontanéité et de fraîcheur. Lumineuse dans sa combinaison en jean, la chanteuse ouvre une nouvelle page, là où on ne l’attendait pas. En catimini, pendant le confinement, la fashionista mettait la dernière touche à un projet audacieux, en gestation depuis deux ans : « Ligati », sa ligne d’objets et d’accessoires de décoration, en collaboration avec Charlotte Esquenet et Anne-Julie Entremont, co-fondatrices de Exsud Design. Le résultat ? Une collection chatoyante, des lampes boudoirs, des miroirs bijoux, des coussins bicolores et bimatières, et des franges, encore et encore des franges, sur les poufs jusqu’aux soliflores. Un feu d’artifice de modèles à prix raisonnables, à découvrir et à shopper sur www.ligati.store et bientôt sur… Amazon ! Interview (avec le masque) et la bonne humeur.

On vous connaissait fan de mode. On vous découvre créatrice d’accessoires de décoration. Comment est né ce projet ?

Jenifer : La décoration, c’est une passion qui remonte à l’enfance et les rencontres ont fait que j’ai assouvi ce rêve de jeune fille. Ma mère m’avait appris à coudre et j’ai commencé très tôt à customiser mes jeans en faisant du patchwork, par exemple. Je prenais aussi grand soin de ma chambre. J’aimais pardessus tout jouer avec les lumières. Je découpais des cartons pour tamiser la pièce, créer une ambiance… Chez mes parents, il n’y avait pas beaucoup d’objets, mais chez ma tante, c’était une vraie brocante ! Les femmes de ma famille m’ont beaucoup influencées !

Quelles sont ces influences, justement ?

Jenifer : Quand on recevait à la maison, les tables étaient magnifiques, même si on n’avait pas beaucoup de moyens… On retrouve d’ailleurs dans la collection Ligati des clins d’oeil de ces souvenirs d’enfance, comme les couverts à salade Jarina ou encore les abatjour, qui diffusent une lumière chaude et feutrée. Dans la famille, nous aimons les brocantes, les friperies, les vides-greniers et je continue à chiner souvent, c’est mon rituel. J’ai une passion pour les objets vintage, l’histoire qu’ils racontent…

Lors de votre dernière tournée, il y avait parait-il certaines de vos créations Ligati sur scène. C’est vrai ?

Jenifer : Tout à fait. L’année dernière, lors de mon concert anniversaire, à la Seine Musicale, à Paris, il y avait quelques objets en avant-première dont la lampe Lucirna et le pouf Carrigo. J’avais déménagé mon propre intérieur sur scène, en fait (rires). J’avais envie de ce cocon, très coloré, très festif. Les vêtements que je portais étaient aussi dans cet esprit, avec beaucoup de paillettes. J’ai eu cruellement besoin de positivité ces deux dernières années… et cela se traduit aussi dans cette ligne de décoration, avec toutes ces couleurs.

Chez vous, en Corse et à Paris, vos intérieurs sont bigarrés de cette façon ?

Jenifer : Chez moi ? C’est plutôt joyeux et pas uniforme, loin de là (rires). Il y a un vrai mélange. J’ai beaucoup déménagé ces dernières années, j’ai donc gardé certaines pièces et recréé un nouvel univers dans chaque appartement. Quand j’ai du temps libre, j’adore chiner… C’est mon loisir préféré, ma récréation.

Dans votre maison en Corse, justement, j’imagine que l’atmosphère est encore plus solaire…

Jenifer : C’est vrai. Cette maison, c’est mon bébé, je l’ai dessinée et imaginée avec quelqu’un dont c’est le métier, bien sûr. Je ne suis pas architecte (rires). J’ai gardé certains murs en pierre, car je voulais conserver l’authenticité des vieilles maisons, avec les grosses armoires et les gros vaisseliers en bois. Mais je voulais de la modernité aussi, notamment des chambres en couleur. J’ai imaginé la chambre d’amis en rose, la « baby pink », avec des teintes choisies sur le nuancier de chez Ressource, de Sarah Lavoine (créatrice que j’adore et admire). J’ai un couloir tout noir, un autre tout kaki. Après, j’ai habillé les pièces pour les rendre lumineuses, avec un jeu de miroirs, des tableaux (dont certains peints par… moi). La pièce commune est très claire. Il y a un mur gris, une cuisine ouverte en bois vieilli, avec des zelliges dans un mix de vert et une grande table indonésienne. Pendant le confinement, j’ai poncé des meubles, j’adore vraiment tout ce qui touche aux travaux manuels.

« J’ai cruellement eu besoin de positivité ces deux dernières années... et cela se traduit dans cette ligne de décoration, avec toutes ces couleurs. »

Si vous deviez choisir une seule pièce forte dans votre collection, ce serait laquelle ?

Jenifer : J’ai beaucoup réfléchi cette collection avec Charlotte Esquenet, qui a un vrai talent pour travailler les matières, le verre, les tissus. Son atmosphère est design, pure, contemporaine, on s’est donc complétées. Je lui ai apporté ce côté un peu plus bohème, décalé. La pièce phare à laquelle je tenais : l’abat-jour plissé ! Charlotte a pensé le pied de la lampe, en or vieilli, mais la couleur et le travail du tissu, dans l’esprit vintage, c’est mon envie. Moi, je cherche toujours des abat-jour (rires). Quand je vais chiner, je repars toujours avec une lampe, chez moi il y en a partout !

Vous êtes intervenue dans le choix des matériaux ?

Jenifer : Oui, les bimatières, velours et lin, j’y tenais. Et les franges sur les côtés, de part et d’autre, c’est mon idée. Je tenais aussi à ce que la fermeture des coussins soit originale. Tout est fabriqué en Europe, en grande partie en Pologne. C’est une collection qui a été pensée avec beaucoup de sincérité, beaucoup de coeur. J’y ai mis un bout de mon âme, vraiment…

Retrouvez LIGATI, la marque de Jenifer, sur https://www.inlivewithjenifer.fr/